Quelle solution offre le plus de bénéfices : un son de qualité ou une belle armure ?

Découvre comment l’excellence audio d’EPOS offre aux joueurs, dans toutes les directions, un son stéréo ou binaural de pointe

Outre nombre de joueurs professionnels, chez EPOS, notre équipe joue tous les jours avec les produits que nous concevons et fabriquons afin de comprendre en profondeur comment les meilleurs joueurs arrivent à avoir le dessus sur leurs adversaires. Pour les jeux qui proposent un son multicanal, les joueurs adeptes des micros-casques choisiront de jouer en stéréo ou adopteront le son surround binaural. Cet article explique comment nos ingénieurs s’y prennent pour optimiser les performances dans l’une ou l’autre de ces configurations.

Percevoir la direction des sons en stéréo

Prenons par exemple un FPS (jeu de tir à la première personne) joué en stéréo, puis étudions une zone de jeu plane. Si, en cours de jeu, un son est perçu à droite par rapport au sens de la marche, il sera plus fort dans l’écouteur droit que dans le gauche. Malheureusement, si le son du est réglé en pur stéréo, il sera impossible de déterminer s’il est venu de l’avant vers la droite ou de derrière vers la droite. Pour contrer cela, les joueurs professionnels changent la direction de leur caméra. Quand le volume sonore est à peu près équivalent dans les deux écouteurs, la caméra est tournée vers la droite, si le son est légèrement plus fort à droite qu’à gauche, le son vient de derrière. A contrario, si le son devient moins fort à droite qu’à gauche, le son vient donc de devant. Les joueurs expérimentés s’habituent rapidement à cette technique intuitive et réaliste.
Malheureusement, il n’existe aucune technique équivalente pour déterminer si le son vient d’en haut ou d’en bas. Dans ce cas, les joueurs professionnels se fient davantage aux éléments contextuels du jeu. En effet, en jouant suffisamment longtemps sur une carte multijoueur donnée, on apprend à reconnaître la signature caractéristique des bruits de pas des ennemis sur différentes surfaces de sol ainsi que la position de ces surfaces par rapport à l’endroit où on se trouve. Les concepteurs talentueux peuvent délibérément créer un portique en métal, une cave recouverte d’un revêtement en toile et un sol en béton. L’équipe audio du jeu enregistre ensuite des bruits de pas différents pour chaque surface. Le joueur peut ainsi associer les changements de revêtement aux différents bruits de pas de ses ennemis pour les localiser, horizontalement et verticalement.

Nos ingénieurs connaissent bien ces techniques. Par exemple, les haut-parleurs de notre micro-casque filaire H3 sont réglés de manière à fournir des médiums clairs et précis, avec une réponse en basses fréquences équilibrée qui ne déteindra pas ou ne masquera pas ces fréquences moyennes critiques qui composent les bruits de pas ou de porte. De plus, c’est dans cette plage de fréquences que notre cerveau arrive le mieux à distinguer la différence de volume entre notre oreille gauche et notre oreille droite. Ainsi, plus la qualité audio des médiums est élevée, plus les joueurs peuvent utiliser facilement ces techniques pour localiser leurs ennemis et prendre le dessus.

Son surround binaural : une alternative naturelle

De nombreux jeux prennent en charge le son surround binaural sur les micros-casques. Nous avons rédigé un article détaillé à ce sujet, consultable ici. Pour que notre cerveau perçoive l’origine du son, l’audio fourni par le micro-casque doit « sonner » comme s’il avait interagi avec notre anatomie – plus particulièrement les oreilles, la tête et les épaules – comme dans la vraie vie. C’est notre interprétation des légères différences de synchronisation et de fréquence qui nous permet de construire une image mentale de l’origine du son perçu. Le son binaural est créé à partir du son multicanal d’un jeu prenant en charge le son surround. Celui-ci va passer à travers des filtres algorithmiques pour imiter la façon dont le son agit sur nos oreilles et le haut de notre corps. De cette manière, notre cerveau décode le son fourni par notre micro-casque dans chaque oreille tout comme dans la vraie vie, pour une expérience de gaming naturelle et immersive. Plus besoin de s’entraîner pour reconnaître les indices directionnels comme avec le pur stéréo.

Si le jeu prend en charge le son multicanal, alors une carte son de haute qualité comme celles de la série GSX EPOS pourra délivrer un son codé binauralement au micro-casque stéréo analogique. De nombreuses consoles actuelles prennent aussi en charge le son binaural. Mais comme toujours, la qualité dépend de plusieurs facteurs.

Premièrement, nous avons passé des années à perfectionner le son EPOS Surround pour offrir une expérience binaurale aussi performante que possible, permettant notamment au joueur de reconnaître les sons émis derrière lui. Deuxièmement, il est impératif de disposer d’un micro-casque de haute qualité pour que le son surround binaural fonctionne correctement. Nous testons nos micros-casques afin de nous assurer que les haut-parleurs droit et gauche sont bien réglé. En effet, tout déséquilibre entre les deux aura un effet négatif sur le volume perçu lorsque celui-ci est très important dans chaque oreille. Outre la précision des médiums requise pour permettre au cerveau de décoder efficacement la direction des sons, les hautes fréquences renferment une grande partie des informations binaurales que notre cerveau interprète pour localiser les sons émis derrière, au-dessus ou en dessous de nous. Un micro-casque de mauvaise qualité avec des écouteurs déséquilibrés peut générer des sons binauraux confus et incohérents.

Quelles que soient les préférences du joueur en matière de diffusion audio – son stéréo pur et véritable ou son binaural clair et net – les ingénieurs EPOS assurent les arrières.

Malheureusement, il n’existe aucune technique équivalente pour déterminer si le son vient d’en haut ou d’en bas. Dans ce cas, les joueurs professionnels se fient davantage aux éléments contextuels du jeu. En effet, en jouant suffisamment longtemps sur une carte multijoueur donnée, on apprend à reconnaître la signature caractéristique des bruits de pas des ennemis sur différentes surfaces de sol ainsi que la position de ces surfaces par rapport à l’endroit où on se trouve. Les concepteurs talentueux peuvent délibérément créer un portique en métal, une cave recouverte d’un revêtement en toile et un sol en béton. L’équipe audio du jeu enregistre ensuite des bruits de pas différents pour chaque surface. Le joueur peut ainsi associer les changements de revêtement aux différents bruits de pas de ses ennemis pour les localiser, horizontalement et verticalement.

Nos ingénieurs connaissent bien ces techniques. Par exemple, les haut-parleurs de notre micro-casque filaire H3 sont réglés de manière à fournir des médiums clairs et précis, avec une réponse en basses fréquences équilibrée qui ne déteindra pas ou ne masquera pas ces fréquences moyennes critiques qui composent les bruits de pas ou de porte. De plus, c’est dans cette plage de fréquences que notre cerveau arrive le mieux à distinguer la différence de volume entre notre oreille gauche et notre oreille droite. Ainsi, plus la qualité audio des médiums est élevée, plus les joueurs peuvent utiliser facilement ces techniques pour localiser leurs ennemis et prendre le dessus.

Son surround binaural : une alternative naturelle

De nombreux jeux prennent en charge le son surround binaural sur les micros-casques. Nous avons rédigé un article détaillé à ce sujet, consultable ici. Pour que notre cerveau perçoive l’origine du son, l’audio fourni par le micro-casque doit « sonner » comme s’il avait interagi avec notre anatomie – plus particulièrement les oreilles, la tête et les épaules – comme dans la vraie vie. C’est notre interprétation des légères différences de synchronisation et de fréquence qui nous permet de construire une image mentale de l’origine du son perçu. Le son binaural est créé à partir du son multicanal d’un jeu prenant en charge le son surround. Celui-ci va passer à travers des filtres algorithmiques pour imiter la façon dont le son agit sur nos oreilles et le haut de notre corps. De cette manière, notre cerveau décode le son fourni par notre micro-casque dans chaque oreille tout comme dans la vraie vie, pour une expérience de gaming naturelle et immersive. Plus besoin de s’entraîner pour reconnaître les indices directionnels comme avec le pur stéréo.

Si le jeu prend en charge le son multicanal, alors une carte son de haute qualité comme celles de la série GSX EPOS pourra délivrer un son codé binauralement au micro-casque stéréo analogique. De nombreuses consoles actuelles prennent aussi en charge le son binaural. Mais comme toujours, la qualité dépend de plusieurs facteurs.

Premièrement, nous avons passé des années à perfectionner le son EPOS Surround pour offrir une expérience binaurale aussi performante que possible, permettant notamment au joueur de reconnaître les sons émis derrière lui. Deuxièmement, il est impératif de disposer d’un micro-casque de haute qualité pour que le son surround binaural fonctionne correctement. Nous testons nos micros-casques afin de nous assurer que les haut-parleurs droit et gauche sont bien réglé. En effet, tout déséquilibre entre les deux aura un effet négatif sur le volume perçu lorsque celui-ci est très important dans chaque oreille. Outre la précision des médiums requise pour permettre au cerveau de décoder efficacement la direction des sons, les hautes fréquences renferment une grande partie des informations binaurales que notre cerveau interprète pour localiser les sons émis derrière, au-dessus ou en dessous de nous. Un micro-casque de mauvaise qualité avec des écouteurs déséquilibrés peut générer des sons binauraux confus et incohérents.

Quelles que soient les préférences du joueur en matière de diffusion audio – son stéréo pur et véritable ou son binaural clair et net – les ingénieurs EPOS assurent les arrières.