Rencontre avec Maria Agdrup Hüche

Profil

Nom :

Maria Agdrup Hüche

Objet :

Responsable du développement des procédés

Formation :

Maîtrise ingénierie électronique, licence commerce, chaîne d’approvisionnement et logistique

Département :

Opérations mondiales

Mon travail

J’ai commencé en tant que responsable de la production en Chine, en 2018. Par la suite, je suis devenu le chef de la migration d’un nouveau secteur d’activité de Sennheiser vers EPOS dans le cadre du projet de scission. Cela comprenait les processus de conception, la mise en place de l’ensemble de la chaîne d’approvisionnement et l’intégration à nos systèmes informatiques. Aujourd’hui, je suis responsable du développement des processus dans l’ensemble des Opérations mondiales, en aidant les chefs d’équipe à développer des processus efficaces et rationalisés, à améliorer la configuration de notre chaîne d’approvisionnement et, surtout, à amplifier l’utilisation de notre boîte à outils informatiques.

Ce qui me motive

Il y a une longue série de projets intéressants à étudier et il y en aura d’autres à l’avenir. Chaque projet est différent, et d’ici la fin de la journée, je rentre chez moi en sachant que j’ai changé quelque-chose pour mes collègues et pour l’entreprise.

Ce qui fait d’EPOS un lieu de travail idéal

L’une des choses les plus fantastiques concernant le travail chez EPOS est qu’il s’agit du pays des opportunités. EPOS connaît une croissance rapide et vous offre de grandes opportunités de vous développer et de jouer votre rôle tout en contribuant au succès de l’entreprise. Notre direction favorise une culture où vos compétences et vos points forts sont dévoilés et où vous êtes à même de les exploiter pleinement. J’aime aussi la collaboration étroite avec mes collègues dévoués, compétents et ambitieux.

Faits amusants

J’ai trois jambes... ce qui signifie que je marche avec une canne parce qu’un accident a paralysé ma partie gauche. En 2013, j’ai été persuadé de participer à la première édition d’Ironman Copenhague. J’avais simplement oublié que je ne savais pas nager, mais alors pas du tout ! J’ai donc eu six mois pour apprendre et terminer les 3,8 km en milieu naturel. Depuis, j’ai gagné neuf championnats du monde de triathlon.

Rencontre avec les autres membres du département